Tout le monde répète que l'espérance de vie ne cesse d'augmenter. Mais on n'en sait rien! La preuve:

Pour calculer l'espérance de vie, on se base sur des données statistiques: la durée de vie moyenne, c'est à dire l'âge qu'on les gens, en moyenne, quand ils meurent. Ensuite, on applique le résultat à ceux qui naissent...

Comment est fait ce calcul?

On regarde à quel âge les gens sont morts, et on fait la moyenne. On trouve par exemple 80. Ensuite on dit : "L'espérance de vie en France est de 80 ans". Et avec cette espérance de vie (à la naissance, sous entendu) de 80 ans, on imagine que ceux qui naissent maintenant vivront, en moyenne, 80 ans. Ce qui implique de faire une hypothèse, que personne ne mentionne jamais, comme si elle était évidente, et qui consiste à supposer que les bébés qui naissent maintenant auront plus ou moins les mêmes conditions de vie que la population sur laquelle se base les données statistiques. Sinon, pourquoi auraient-ils la même durée de vie moyenne?

Mais sur quelle population sont basées les données statistiques?

Sur la population de ceux qui sont déjà morts, et qui étaient nés, en moyenne, il y a 80 ans (et encore, si les statistiques sont récentes).

Autrement dit, on s'appuie sur des données concernant des gens nés au début du 20e siècle, et on suppose que rien n'a changé depuis!

On oublie simplement que depuis le début du 20e siècle, il y a eu, entre autres, la généralisation de l'agriculture intensive utilisant engrais chimiques et pesticides, l'utilisation systématique des produits de la chimie industrielle dans tous les domaines (alimentation, cosmétiques...), l'explosion du trafic automobile, le développement du nucléaire civil et militaire, la prolifération des champs électromagnétiques (radio, télévision, téléphonie mobile, wifi...), etc.

Bref, les conditions de vie ne sont plus du tout les mêmes, et l'hypothèse est fausse. Personne ne peut prédire la durée de vie de la population actuelle, ni affirmer que l'espérance de vie augmente encore.